Thyeste

Thyeste

De Hugo Claus
Mise en scène Jean-Michel d’Hoop

Spectacle créé en 2002 au Théâtre de la Place des Martyrs.

En présence de l’invisible Furie et de l’esprit de Tantale, le petit fils de ce dernier, Atrée, Roi d’Argos, prend la décision de se venger de son frère Thyeste qui avait usurpé le trône, volé la Toison d’Or et séduit son épouse. Atrée fait rentrer Thyeste d’exil sous prétexte de réconciliation. Et tandis qu’il feint de le remettre à côté de lui sur le trône, il fait exécuter sur l’autel du sacrifice ses trois fils qui sont peut-être en réalité les siens.
Après les avoir dépecés et cuits, il convie son frère à un somptueux banquet. Ivre et repu, Thyeste apprend l’effroyable vérité : il a bu le sang de ses enfants, il a mangé leur chair dans le plus atroce festin.
Mais ces trois jeunes gens assassinés ne sont-ils pas, après tout, les vrais fils d’Atrée ?
Telle est la question qui reste en suspens jusqu’à la fin de cette tragédie de l’ambition, de la haine et de la vengeance.

Distribution

Avec « Thyeste » Frédéric Topart, « Atrée » Fabrice Rodriguez, « Esprit de Tantale » Angelo Dello Spedale, « La Furie » Laurence Warin, « Le Chœur » Agnès Guignard, « Tantale-fils de Thyeste » Jeanne Scahaise et Marwan El Boubsi, « Un Messager » et « Un serviteur d’Atrée » Cyril Briant, « Un courtisan » Jaoued Deggouj. Scénographie Jean-Michel d’Hoop. Assistanat à la mise en scène Konstanze Weber. Costumes Natacha Belova. Maquillage Joëlle Carpentier. Lumières Christophe Lagneau.

Un spectacle de Point Zéro en coproduction avec le Théâtre de la Place des Martyrs.
Réalisé avec l’aide de la Fédération Wallonie-Bruxelles – Service du Théâtre.

Ce qu’on en dit dans la presse …

Thyeste, terrifiante tragédie antique

Composée par Sénèque, adaptée par Hugo Claus, jouée avec une force dramatique admirable par la compagnie Point Zéro dans une mise en scène de Jean-Michel d’Hoop.
Le parti qu’avec intelligence le metteur en scène Michel d’Hoop a pris pour le spectacle que la compagnie Point Zéro présente au Théâtre de la Place des Martyrs, est celui d’un « fantastique » en quelque sorte « intériorisé ».
D’où le recours à la psalmodie, à des mouvements de danse, à une gestique ritualisée, à des images immobiles comme celle des deux frères assis dos à dos sur le trône qu’ils partagent, ou encore aux cris qui montent du plus profond d’un corps envahi par la douleur, la terreur, et qui nous déchirent…


Un décor de tentures blanches, un trône, un calice, une couronne, enfin un linge ensanglanté suffisent à Jean-Michel d’Hoop pour nous engloutir comme dans un rève éveillé. Les costumes, blancs aussi, de Natacha Belova arrachent la tragédie à l’espace et au temps. Le souffle tragique qui entraîne l’ensemble est tel que pendant une heure et demie on pouvait entendre voler une mouche. Et ça, ce n’est pas un point zéro, c’est un point oméga qu’on est heureux d’applaudir.

Jacques Franck – La Libre Belgique

Jean-Michel d’Hoop, direction artistique
jean-michel@pointzero.be

Nathalie Kamoun, direction de production
nathalie@pointzero.be

Tel +32 (0)2 608 74 89
Rue du labeur 1 - 1070 Bruxelles

Responsable technique
Loïc Le Foll
llf.loic@gmail.com

L’accès se fait par la rue du Labeur 1 - 1070 Anderlecht.
Bus: ligne 78 (arrêt Labeur), ligne 49 (arrêt Ile Sainte-helene). 
Sonnette Point Zéro.

 
Suivez-nous sur